L’expert guidant le peuple 🎙

En été 2022, le sociologue allemand Heinz Bude publiait un article sur son activité de consultant pour le ministère de l'Intérieur allemand. Dès mars 2020, un petit groupe d'experts travaillait à des recommandations pratiques sur comment faire passer la décision politique du confinement auprès de la population. Contrairement au discours politique, ce fut donc la « science » qui suivait et servait la politique, et non l'inverse.

La passion de punir 🎙

Par-delà le débat actuel sur les conceptions juridiques et philosophiques – utilitariste et rétributiviste, tournées vers l’avenir et la rééducation pour la première et vers le passé et l’expiation pour la seconde –, Fassin rappelle également « la part maudite » voilée, qui se cache derrière les discussions sur le châtiment.

À la lumière du gaz

Les discours de certains médias semblent parfois recourir à des techniques de manipulation caractéristiques des régimes dictatoriaux. Avec l'exemple d'un entretien sur les positions politiques de Sahra Wagenknecht, diffusé sur la radio publique allemande, il est possible de retracer les procédés classiques de la « décomposition » (Zersetzung), pratiqués dans l'ex-RDA.

La chimie mentale

La théorie du déséquilibre neurochimique était la manière dont l’industrie pharmaceutique formulait, dès les années 1990, son discours publicitaire à l'adresse des spécialistes et des clients, offrant une fausse explication simple, aisée à comprendre et convaincante.

Le peuple déficient

Le peuple n'est pas susceptible d'idées claires et surtout, il est trop divisé dans sa bêtise. C'est pourquoi la démocratie demande des décideurs publics et privés qui mettent la canaille au pas de ce que les experts reconnaissent comme « intérêt commun ».

L’hypnose des masses

La psychologie des foules et ses imitateurs contemporains se targuent de la même posture élitiste qui nourrit le mépris intellectuel du populisme : les classes populaires sont bêtes, irrationnelles et donc vulnérables à toute forme de manipulation.