Thierry Simonelli

Thierry Simonelli

À la lumière du gaz

Les discours de certains médias semblent parfois recourir à des techniques de manipulation caractéristiques des régimes dictatoriaux. Avec l'exemple d'un entretien sur les positions politiques de Sahra Wagenknecht, diffusé sur la radio publique allemande, il est possible de retracer les procédés classiques de la « décomposition » (Zersetzung), pratiqués dans l'ex-RDA.

Qu’est-ce que le « totalitarisme inversé » ?

Le terme de « totalitarisme inversé » peut paraître trompeur, et l’on serait certainement en droit de discuter de l’usage d’un concept aussi lourdement chargé de significations et de références. Par « totalitarisme inversé », le philosophe politique américain Sheldon Wolin entend désigner un système politique original, qui ne relève ni de la démocratie, ni du totalitarisme historique.

La chimie mentale

La théorie du déséquilibre neurochimique était la manière dont l’industrie pharmaceutique formulait, dès les années 1990, son discours publicitaire à l'adresse des spécialistes et des clients, offrant une fausse explication simple, aisée à comprendre et convaincante.

Le peuple déficient

Le peuple n'est pas susceptible d'idées claires et surtout, il est trop divisé dans sa bêtise. C'est pourquoi la démocratie demande des décideurs publics et privés qui mettent la canaille au pas de ce que les experts reconnaissent comme « intérêt commun ».

L’hypnose des masses

La psychologie des foules et ses imitateurs contemporains se targuent de la même posture élitiste qui nourrit le mépris intellectuel du populisme : les classes populaires sont bêtes, irrationnelles et donc vulnérables à toute forme de manipulation.

Fiat veritas, et pereat mundus

Le ›machiavélisme‹ – hypothèse – reposerait sur une lecture moralisatrice de certains passages du Prince qui n’a pas pu, ou pas voulu (peut-être du fait des traductions) tenir compte de l’originalité de la pensée politique de Machiavel.

L’hégémonie du camp du bien

Le numéro de février 2016 de La Revue des deux Mondes en 2016, portait le titre bien amusant de « L'hégémonie du camp du Bien battue en brèche ». Malgré le titre, l’ensemble des textes proposant l’analyse du camp du Bien (le terme sera à retenir) semble sans intérêt par-delà la déclinaison des stéréotypes habituels d’une droite assoupie dans son conservatisme.

La société contre l’État

Et si le matérialisme – historique ou dialectique – n'était qu'une autre manifestation de la pensée étatique, c'est-à-dire de l'autoritarisme anti-démocratique (au sens le plus large du terme) et anti-social ?

Punir (Didier Fassin)

Par-delà le débat actuel sur les conceptions juridiques et philosophiques – utilitariste et rétributiviste, tournées vers l’avenir et la rééducation pour la première et vers le passé et l’expiation pour la seconde –, Fassin rappelle également « la part maudite » voilée, qui se cache derrière les discussions sur le châtiment.